Préambule

En 2013, il y avait 10,8 millions d’exploitants agricoles dans l’union européenne.3,3 millions d’exploitants étaient ages de 65 ans ou plus soit 3 sur 10.

L’âge le plus commun pour les exploitants agricoles étaient de l’ordre de 65 ans ou plus et la majorité absolue des exploitants dans l’Europe des 28 étaient de 55 ans ou plus, ce qui signifie qu’ils approchent ou dépassent l’âge de la retraite.

Des coopératives agricoles s’appuient sur les exploitations familiales et contribuent à leur conservation et à leur développement futur. Dans la plupart des coopératives à travers l’UE, il y a très peu de jeunes ou de femmes parmi les membres du conseil ou le personnel de gestion. Pour cette raison, la participation active de agriculteurs est fortement recommandée, tout comme celle des futurs directeurs (managers) pouvant  assurer la perennité et la parité hommes/femmes dans les conseils.

La problématique

Il y a un manque d’engagement et de participation des jeunes exploitants (des hommes et des femmes) dans le management de leurs propres fermes et dans les activités quotidiennes de la coopérative. 

Le changement de générations n’opère pas, notamment parce que les agriculteurs plus jeunes ne sont pas conscients de l’importance de la structure co-opérative pour la durabilité de leurs fermes.

Il y a une nécessité de promouvoir davantage la culture de la coopération et ses valeurs pour améliorer la connaissance de ces jeunes générations d’agriculteurs sur le fonctionnement des cooperatives, ce qui pourrait permettre une situation meilleure et un futur plus durable sur le long terme.

Objectifs du projet

Le Projet de LeadFarm a pour but de rétablir la parité et d’encourager le renouvellement des générations par le renforcement des capacités des jeunes agriculteurs (hommes et femmes). Ce projet a pour but d’amorcer un changement dans les fermes familiales et au sein des coopératives.

De plus, ce projet passera en revue les modes de communications et de partenariats les plus appropriés pour établir la meilleure façon de s’engager avec les jeunes agriculteurs.

Sous objectifs

Les sous objectifs du projet sont les suivants :

  • Fournir des prestations de formation innovantes pour les jeunes (femmes et hommes) pour améliorer leurs connaissances de la cooperation et ses possibilités (en terme de perennité et de transmission)
  • Promouvoir la culture coopérative et ses valeurs pour favoriser l’engagement dans ce secteur
  • Renforcer les compétences business dans les formations pour permettre une meilleure gestion des carrieres des exploitants
  • Promouvoir la parité hommes/femmes dans les conseils d’administration de la coopérative et dans les autres postes de la coopérative.

Livrables

Les résultats attendus du projet LeadFarm sont les suivants :

  • Du contenu partagé innovant sur  la Gestion Agricole de Base
  • Des contenus de formations partagés sur la culture coopérative et ses valeurs
  • Une plateforme open source interactive pour héberger les modules et fournir les outils nécessaires
  • 6 jeux coopératifs pour pour travailler sur les valeurs de la cooperation
  • Une formation de formateurs à distance
  • 4 pilotes nationaux  pour dispenser les sessions de Formation avec pour utilisateurs finaux l’Irlande, l’Espagne, la France, la Lettonie. 
  • 3 Séminaires de présentation du contenu (Espagne, en France et en Lettonie)
  • 1 Conférence Finale organisée en Irlande présentant les résultats finaux du projet
  • 2 parcours de formation en Blended Learning un pour les jeunes agriculteurs  et pour les femmes.

Les impacts du projet

Les consequences attendues du projet LeadFarm sont les suivantes:

  • Fournir au secteur coopératif / agroalimentaire du contenu de formation novateur et des outils pour favoriser la connaissance dans la gestion d’une ferme. Ce sera aussi utile pour faire connaitre les valeurs de la cooperation pour les jeunes exploitants, hommes et femmes.
  • Améliorer le materiel pédagogique existant et les savoir faire techniques des organismes de formation dispensant des contenus à destination des cooperatives.
  • Améliorer les connaissances technologiques et pédagogiques des formateurs et les doter de nouveaux outils de formation et de Nouvelles ressources.
  • Augmenter la qualité et l’accessibilité de l’offre dans le secteur coopératif agroalimentaire.